Facebook Twitter
Suivez-nous
Toute la valeur du monde
Accueil Foire aux questions

Foire aux questions

Diagnostic

Est-ce obligatoire d’avoir un diagnostic de déficience intellectuelle ou de trouble envahissant du développement pour faire une demande au CRDI de Québec?

Oui, dans la mesure où il s’agit de l’aspect principal qui aidera le CRDI de Québec à identifier des services spécialisés optimaux à offrir. Nous assurons aux personnes que les éducateurs spécialisés et tout autre professionnel offriront un service de qualité et ajusteront les interventions en fonction de ces conditions spécifiques.

Qui peut faire les évaluations pour établir le diagnostic de déficience intellectuelle ou de troubles envahissant du développement?

Diagnostic de déficience intellectuelle (DI)

Dans un premier temps, l’évaluation de la déficience intellectuelle est considérée comme un acte réservé, donc pouvant être accomplie que par un professionnel autorisé et membre de son ordre. De ce fait, par exemple les psychologues sont considérés comme des professionnels habiletés à effectuer une évaluation diagnostique de déficience intellectuelle.

Diagnostic de trouble envahissant du développement (TED)

Pour ce qui est du trouble envahissant du développement, le diagnostic est fait par plusieurs professionnels de diverses professions pour évaluer toutes les facettes de la personne. Par exemple : un orthophoniste évalue le langage, un ergothérapeute évalue la perception, un psychologue évalue le volet psychologique et un médecin évalue l’aspect médical de la personne. Après cette étape, le médecin et le psychologue établissent le diagnostic associé.

Services

À partir de quel âge peut-on recevoir des services spécialisés du CRDI de Québec?

Les services du CRDI de Québec sont offerts aux personnes de tous âges. La personne doit avoir reçu un diagnostic de trouble envahissant du développement (TED) / trouble du spectre de l’autisme (TSA), de retard global de développement (RGD) ou de déficience intellectuelle (DI).

Quels sont les frais à débourser pour accéder aux services du CRDI?

Il n’y a aucun frais à débourser pour obtenir le soutien et les services spécialisés du CRDI de Québec, puisqu’il s’agit d’un établissement relevant du réseau public de la santé et des services sociaux. Dans le cas des services résidentiels, les coûts sont normés par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Comment faire une demande de services spécialisés pour une autre personne?

Une demande de services spécialisés doit être faite en partenariat avec le CSSS de votre territoire. Ce sera le personnel de cet établissement qui évaluera l’ensemble des besoins et la pertinence de formuler une demande de services spécialisés du CRDI de Québec. Une fois le dossier complété par le CSSS, le CRDI analysera la demande et vous rencontrera pour la suite.

Quels documents doit-on fournir avec la demande de services?

  • Une confirmation du diagnostic de DI ou de TED/TSA
  • Un formulaire de demande de services
  • Tout autre document pertinent apportant des détails supplémentaires et des spécifications particulières à votre dossier

Est-ce que les parents et les proches ont leur mot à dire sur les services proposés? (type de service, fréquence, durée ou fonctionnement)

Les services qui seront offerts par le CRDI de Québec doivent d’abord être convenus avec la personne et ses proches impliqués via le plan d’intervention. Il est possible de revenir sur une intervention proposée si elle ne convient pas, de même que d’apporter des modifications au plan global.

Quand et comment peuvent prendre fin les services aux usagers?

Les services offerts à une personne peuvent prendre fin lorsqu’à la fin d’un plan d’intervention, les objectifs ciblés ont été atteints et qu’il n’y a pas de nouveaux besoins identifiés. À ce moment, il y a un échange avec la personne et ses proches impliqués (ou le représentant légal s’il y a lieu), pour discuter de la situation et convenir ensemble d’une fin de services.

Une lettre sera par la suite acheminée à la personne ou à son représentant pour confirmer cette fin de service. Cette lettre explique les actions à faire si de nouveaux besoins survenaient. À l’intérieur d’une année, la personne ou son représentant peut communiquer directement avec le CRDI de Québec pour demander de nouveaux services. Au-delà d’une année, si un besoin se manifeste, la personne ou son représentant doit faire réévaluer ses besoins par le CSSS de son territoire.

Quel est le rôle de l’éducateur spécialisé?

Identifier les besoins

L’éducateur spécialisé a la responsabilité d’évaluer les besoins exprimés par la personne ou son représentant dans le cadre d’une rencontre prévue dans le processus d’élaboration du plan d’intervention. Toutes les sphères de la personne sont questionnées. Une synthèse des besoins est réalisée afin de prioriser les besoins à travailler.

Élaborer le plan d’intervention

L’éducateur rédige le plan d’intervention en précisant les objectifs et les moyens retenus pour les atteindre. Le plan d’intervention est ensuite présenté à la personne ou son représentant légal. L’usager ou son représentant est invité à signer le plan d’intervention suite à la présentation de celui-ci.

Offrir un soutien d’adaptation et de réadaptation spécialisé

L’éducateur soutient la personne pour qu’elle puisse faire les apprentissages spécifiques liés aux besoins identifiés. L’éducateur adapte également certains outils ou du matériel éducatif en fonction des besoins pour soutenir ses interventions. Il collabore avec différents spécialistes internes ou externes, de même qu’avec de nombreux partenaires de la communauté pour répondre de manière appropriée aux besoins de la personne.

Qu’est-ce que le plan d’intervention (PI)?

Le plan d’intervention est le principal outil de travail des éducateurs spécialisés du CRDI de Québec.

Son rôle

Le plan d’intervention (PI) est l’offre de services spécialisés précisée pour la personne. Il guide les éducateurs et les intervenants sur les interventions à effectuer pour répondre aux besoins de la personne. Toute personne qui reçoit des services d’adaptation et de réadaptation au CRDI de Québec a un PI.

Sa durée

Le plan d’intervention a une durée de 12 mois pour les enfants (18 ans et moins) et de 24 mois pour les adultes (18 ans et plus). De plus, il est révisé aux 3 mois, dans le cadre d’une évaluation de chacun de ses objectifs et moyens. Des ajouts ou modifications peuvent être réalisés par ces révisions pour faire évoluer le plan d’intervention selon la réalité de la personne.

Ses objectifs

Le plan d’intervention contient les objectifs qui ont été priorisés par la personne, son représentant légal et son éducateur. Ces objectifs sont détaillés à l’aide de moyens clairement décrits pour leur réalisation. Pour chacun de ces objectifs, des moyens pour permettre leur réalisation sont clairement décrits. Grâce aux objectifs ciblés dès le départ, et adaptés en cours de route, le plan évolue selon le processus d’adaptation et de réadaptation de la personne.

Quels sont les services offerts pour aider les usagers à trouver un travail?

D’abord, une évaluation des habiletés et intérêts de la personne est faite pour orienter les actions vers un secteur d’activités en particulier. Ses expériences scolaires et ses stages seront pris en compte dans le processus.

Par l’évaluation, on détermine également si la personne doit préalablement faire certains apprentissages. Pour ce faire, elle pourra par exemple, expérimenter un plateau de travail au CRDI de Québec ou un stage supervisé par un éducateur spécialisé du CRDI avant d’accéder à un travail rémunéré.

Lorsque la personne sera prête à participer à un processus d’intégration professionnelle, des partenaires de soutien à l’emploi dans la communauté pourront être associés à la démarche. L’éducateur orientera alors la personne vers ces services et la soutiendra pour la suite.

Est-ce qu’une personne peut faire transférer son dossier d’un CRDI d’une autre région?

Il est possible de transférer un dossier provenant d’un autre CRDI. Le CRDI d’origine devra transmettre les besoins de la personne ainsi que ses diagnostics au CRDI de Québec. Le processus d’accueil permettra de valider les besoins et de déterminer les services à mettre en place.

En plus de l’éducateur, qui prend part au plan d’intervention?

Le CRDI de Québec dispose de professionnels, tels que l’ergothérapeute, l’orthophoniste, le psychologue, le travailleur social et l’infirmier dont le rôle principal consiste à agir en tant que conseillers auprès des différentes équipes de réadaptation de l’organisation et à travers certaines étapes du plan d’intervention.

Des interventions directes et bien définies dans le temps peuvent être planifiées avec le professionnel qualifié selon le besoin particulier et la situation de la personne concernée.

Il n’y a pas de médecin au CRDI de Québec. Toutefois, nous sommes en mesure de soutenir la personne désirant avoir accès à un médecin de famille ou un spécialiste de la communauté.

Qui offre le service de répit/dépannage spécialisé?

Le service de répit/dépannage spécialisé est offert par le CRDI lorsque que les ressources de la communauté ne peuvent pas répondre aux besoins particuliers d’une personne et que la personne n’y est plus admissible, par exemple à cause d’un comportement particulier ou d’un besoin d’adaptation physique. C’est à l’éducateur spécialisé ou au CSSS, selon les situations, de faire une demande pour ce service.

Est-ce que toute personne qui a une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble envahissement du développement (TED) doit obligatoirement recevoir des services spécialisés du CRDI de Québec?

Les services du CRDI de Québec sont offerts de façon volontaire, dans le but de soutenir de façon personnalisée un ou plusieurs besoins spécifiques, selon le diagnostic posé. Pour qu’un usager reçoive un service, lui ou son représentant légal doit donc être consentant.

De plus, il est à noter qu’une personne ayant un diagnostic de déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement ne nécessite pas toujours de services spécialisés. Nos services répondent à des besoins particuliers qui seront analysés pendant le processus d’accueil.

Quels sont les services offerts au CRDI de Québec?

Nos services offerts se déclinent en 7 aspects :

  1. Service d’accès, d’évaluation et d’orientation (AEO) : après avoir reçu la demande, le CRDI évalue les besoins de l’usager et l’oriente vers les ressources de l’organisation et de la communauté.

  2. Service d’adaptation et de réadaptation à la personne en milieu naturel : suite à l’évaluation de l’AEO, un plan d’intervention est réalisé pour répondre aux besoins de l’usager, dans son milieu (maison, appartement, etc.). Différentes ressources sont impliquées selon les besoins de la personne (psychologues, orthophonistes, ergothérapeutes, sexologues, psychoéducateurs, travailleurs sociaux, etc.).

  3. Service d’intégration résidentielle : le CRDI offre divers milieux de vie substituts, selon le niveau de suivi et d’encadrement requis pour l’usager.

    Ressource de type familial (RTF)

    Dans ce type de milieu familial substitut, une personne reçoit l’usager chez elle, dans sa maison. Chaque ressource de type familial fonctionne selon un mode qui lui est propre et les personnes y sont orientées en fonction de leur capacité à s’adapter à la dynamique familiale existante.

    Ressource intermédiaire (RI)

    Une à quatre personnes vivent dans un milieu de vie substitut adapté à leurs besoins. Ce genre de ressource non institutionnelle est adapté de façon à recevoir et loger des personnes ayant des besoins complexes.

    Ressource intermédiaire spécialisée (RIS)

    Une à quatre personnes vivent dans un milieu de vie substitut adapté à leurs besoins. Ce genre de ressource non institutionnelle est adapté de façon à recevoir et loger des usagers ayant des besoins complexes. Ce service est temporaire ou transitoire. Le comportement des personnes requiert une plus grande intensité d’intervention en services de réadaptation.

    Résidence à assistance continue (RAC)

    Les personnes peuvent être orientées vers ce service lorsque les comportements ou les particularités sont tels qu’ils requièrent une intervention spécialisée en tout temps (24 heures sur 24) ainsi qu’un environnement adapté ou sécurisé. Ce service est temporaire ou transitoire. Un à quatre usagers vivent dans ces résidences adaptées à leurs besoins.

  4. Service d’intégration au travail : le CRDI offre diverses alternatives d’intégration au travail selon les intérêts et les aptitudes des personnes. L’usager est accompagné afin de trouver un milieu de travail optimal à sa situation et est supporté dans les apprentissages nécessaires pour s’y intégrer.

  5. Service d’intégration communautaire : le CRDI offre une programmation qui permet de développer les aptitudes sociales, les intérêts et les apprentissages par des activités réalisées dans divers milieux de vie (centres de jour, milieux de garde, écoles, etc.).

  6. Service d’assistance éducative pour les familles et les proches : le CRDI offre aux proches des usagers un support afin de les aider à comprendre le diagnostic de leur proche et à aider l’usager dans son cheminement. Des services de dépannage, de prévention et d’intervention en situation de crise ou d’urgence sont également disponibles.

  7. Service de soutien aux partenaires : le CRDI est disponible pour les organisations partenaires qui souhaitent actualiser leurs connaissances de la déficience intellectuelle ou des troubles envahissants du développement. Il agit aussi en soutien pour faire des aménagements physiques (ex : aménagement d’un plateau de travail) ou organisationnels (modes de communication à privilégier avec l’usager) pour faciliter l’intégration des personnes présentant une DI ou un TED à ces milieux.

Quel est le délai de traitement d’une demande de services?

Lorsque la demande de services spécialisés est acceptée, le CRDI de Québec détermine un niveau de priorité selon les balises du ministère de la Santé et des Services sociaux qui identifie le délai d’attente pour l’accès aux services à l’intérieur du délai correspondant :

  • Priorité urgente -> 72h
  • Priorité élevée -> 3 mois
  • Priorité modérée -> 1 an

Dans la mesure du possible, le CRDI de Québec tente de répondre à la demande dans les délais fixés.

Soutien

Quel est le soutien offert par le CRDI de Québec pour favoriser l’intégration à l’école?

Les éducateurs spécialisés du CRDI de Québec entretiennent une étroite collaboration avec différents milieux scolaires. Cette collaboration favorise la compréhension commune des besoins de la personne et un soutien réciproque à la réussite et à l’intégration scolaire.

Le CRDI de Québec n’a pas pour mission d’offrir des services à l’école, mais collabore avec le milieu scolaire afin d’assurer une continuité dans les services et les outils offerts aux personnes et à leur famille. Cela s’applique autant en contexte d’intégration au primaire et au secondaire, que par la suite, dans les services d’éducation aux adultes ou même aux niveaux collégial et universitaire.

Favoriser la poursuite de la formation aux adultes pour les personnes de 21 ans et plus

Suite à son parcours scolaire, l’adulte peut développer un intérêt pour une matière ou un secteur en particulier. C’est pourquoi, la personne est encouragée à participer à une formation spécialisée, une fois le cap des 21 ans passé. Le CRDI de Québec collabore avec différents établissements de formation pour adultes dans le but d’offrir un plus grand choix de possibilités.

Comment le CRDI de Québec assure-t-il la qualité des soins et services dans ses ressources d’hébergement non institutionnelles (RNI)?

Les personnes vivant dans une ressource d’hébergement non institutionnelle (RNI) reçoivent un suivi d’adaptation et de réadaptation de leur éducateur spécialisé. Celui-ci fait des interventions dans leur milieu de vie résidentiel. Il travaille aussi en collaboration avec les responsables des ressources d’hébergement non institutionnelles (RNI) à l’application du plan d’intervention ainsi qu’à la qualité des soins et des services offerts dans la résidence.

Les intervenants-ressources, quant à eux, effectuent le suivi des responsables de résidences et sont en lien direct avec les éducateurs spécialisés. Des actions peuvent être entreprises à tout moment pour ajuster les interventions.

Est-ce que les visites sont autorisées dans les ressources d’hébergement non institutionnelles (RNI)?

Il est possible de visiter la personne lorsqu’elle est hébergée dans une ressource d’hébergement non institutionnelle (RNI). Cependant, il est important de s’entendre avec le responsable de la résidence sur les moments de visites. La personne concernée étant hébergée dans une résidence où vivent d’autres personnes, les besoins de chacun diffèrent et le respect de la vie privée des uns et des autres doit aussi être tenu en compte. Une routine de vie est mise en place pour le bon fonctionnement de la résidence et c’est pourquoi il est nécessaire de s’annoncer avant une visite et de convenir avec le responsable du moment et de la durée de cette visite.

Est-ce que le CRDI de Québec a des références à donner pour des services qu’il n’offre pas directement? Ex. : gardien, professeur de musique, entraineur sportif, etc.

Le CRDI de Québec ne peut pas référer directement des gardiens ou gardiennes à un proche, puisqu’ils ne font pas partie de l’équipe d’employés de l’établissement. Toutefois, nous pouvons orienter les proches vers des milieux de formation, tels que les cégeps et centres de formation professionnelle. Des étudiants dans le domaine de la santé et services sociaux pourraient être intéressés par ce genre d’expérience de travail associée à leur formation. Nous pouvons aussi diriger les proches vers des associations de parents qui permettraient des échanges avec eux sur leur réseau de gardiens et de gardiennes.

Quelle est la position du CRDI de Québec sur les thérapies « alternatives » ou biologiques (diètes particulières, suppléments de vitamines, chélation, diètes sensorielles, acupuncture, massages, chiropratique, équitation, etc.)?

Les éducateurs spécialisés et les professionnels du CRDI de Québec sont formés selon les orientations de l’établissement et travaillent à partir de guides de pratiques déterminées par la Fédération des CRDITED du Québec. Ces outils d’interventions cliniques sont conçus pour être adaptés à la majorité des usagers et réfèrent à des pratiques déjà maîtrisées par notre personnel. Bien que ces thérapies « alternatives » aient pu donner des résultats dans certains cas, elles ne font pas partie des pratiques du CRDI de Québec, ni des autres CRDITED du Québec.

Quelles sont les subventions ou les mesures de soutien disponibles pour les parents et la famille des usagers?

Il existe plusieurs mesures de soutien à la personne ou à la famille, accessibles sur le site de l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ). Il y est question de mesures fiscales et financières, de service d’aide à domicile, de transport, de logement, de famille, d’éducation, de travail, de loisir, de culture et de vie citoyenne. Votre travailleur social du CSSS de votre secteur peut aussi vous guider pour ces questions.

Quels sont les organismes de la communauté qui peuvent aider les proches des usagers?

Plusieurs organismes communautaires offrent des services aux personnes présentant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble envahissant du développement (TED). Sur le site internet du CRDI de Québec une liste détaillée des organismes et partenaires de soutien est disponible.

Pour cet aspect aussi, votre travailleur social du CSSS peut vous orienter.

Droits et responsabilités

Quoi faire si un usager n’est pas satisfait des services reçus?

S’il advenait qu’un parent ou un proche impliqué soit en désaccord avec l’éducateur spécialisé de la personne concernée, il est important avant d’entamer toutes procédures de lui faire part de son opinion. Il se peut que ce soit un malentendu ou un manque de communication de part et d’autre. Des ajustements rapides pourront être apportés pour améliorer la situation.

Si cette première étape n’apporte pas les résultats souhaités, d’autres ressources sont disponibles pour communiquer votre insatisfaction.

Le gestionnaire de service

Lorsque la personne vit des insatisfactions en regard des services offerts, elle peut si cela est possible, en parler avec son intervenant pivot. Par contre, si cela n’est pas possible, elle peut communiquer avec le gestionnaire du service pour signifier sa problématique.

L’agent de liaison

L’agente de liaison est disponible pour informer, accompagner et soutenir les usagers, leurs proches et les partenaires dans leurs questionnements. Elle connait les services du CRDI de Québec et peut orienter les personnes pour adresser leur insatisfaction.

Mme Denise Juneau
Agente de liaison
CRDI de Québec
7843, rue des Santolines
Québec (Québec) G1G 0G3
Téléphone : (418) 683-2512 poste 2013

Le commissaire local aux plaintes et à la qualité des services

Si l’appui du gestionnaire de service et de l’agente de liaison du CRDI de Québec ne sont pas suffisants, la personne pourra communiquer ses insatisfactions au commissaire aux plaintes et à la qualité des services pour le traitement de sa situation.

M. René Cloutier
Commissaire local aux plaintes et à la qualité des services
CRDI de Québec
7843, rue des Santolines
Québec (Québec) G1G 0G3
Téléphone : (418) 683-2512 poste 2850

Quelles sont les responsabilités de la personne et de son représentant légal vis à vis des services qui lui sont offerts par le CRDI de Québec?

Les responsabilités de la personne et de son représentant légal sont :

  1. De collaborer activement à la démarche de réadaptation dans la mesure des capacités de la personne concernée.
  2. D’avoir une communication et des relations respectueuses envers le personnel de l’établissement et les partenaires de service.
  3. D’exprimer son insatisfaction lorsqu’il considère qu’une situation à son égard lui cause préjudice.

Il est important de prendre connaissance du code d’éthique de CRDI de Québec, ce dernier précise les engagements de l’établissement et les responsabilités des personnes qui reçoivent des services spécialisés.

Est-il possible de changer d’éducateur ou de milieu de service (centre de jour, résidence, etc.) s’il y a des insatisfactions?

D’abord, il est important d’exprimer ses insatisfactions en regard d’un service reçu, que ce soit concernant un milieu d’activités de jour, un milieu de vie résidentiel ou un intervenant. Nommer ces insatisfactions permettra de mettre en œuvre plus rapidement des pistes de solutions pour améliorer la situation vécue.

Si les insatisfactions demeurent, il est possible de faire une demande de changement. Selon les disponibilités, une nouvelle offre de service sera alors proposée selon la difficulté rencontrée. Il est de la responsabilité de la personne et de ses proches impliqués de prendre connaissance de cette nouvelle offre pour ensuite pouvoir prendre une décision éclairée.

À noter que certains changements peuvent se faire plus rapidement que d’autres. Cela dépend de la disponibilité du nouveau service recherché. Parfois, le choix souhaité n’est peut-être pas disponible immédiatement, mais les pistes de solutions ciblées pourraient mener ultérieurement à ce changement en passant temporairement par une solution qui conviendra à tous. La qualité des services offerts demeure évidemment une priorité.

Dernière mise à jour : 2017/05/04